Le conseil, autrement appelé consulting, peut être défini comme :

« Personne, souvent spécialisée, à qui l’on s’adresse pour avoir un avis sur une question, dans un domaine précis.»
Larousse

Il représente un marché de plusieurs milliards d’euros et nos amis anglo-saxons et américains en sont friands. Pourquoi allez-vous me dire ?
Parce qu’ils ont compris l’intérêt d’avoir un regard extérieur pour prendre du recul sur une ou des situations.
D’où la naissance de nombreux cabinets de conseils dans à peu près tous les domaines de l’entreprise : gestion, RH, management, finance, développement commercial, informatique…

Ce sont souvent les grandes entreprises qui en bénéficient grâce à des budgets plus confortables. Mais de plus en plus de TPE et PME y ont recours au travers de cabinets de conseils de proximité. Ce qui veut dire une offre qui grandit et de plus en plus de cabinet.

Alors une question se pose désormais : comment faire son choix ?

1 er step : définir ses besoins et ses objectifs.

Définissez précisément vos besoins pour être sûr de faire appel à la bonne catégorie de prestataire.

Pour cela posez-vous les questions suivantes :
Quoi, Pour quoi, Quand, Où, Combien, Quels sont mes objectifs (Pourquoi) ?

Une fois que vous avez identifié quel type de conseils sont nécessaires, vous pourrez alors vous intéressez au Qui.

2 ème step : définissez des critères de sélection.

Tout comme un recrutement, définir des critères de sélection vous permettra de mieux appréhender votre décision finale.
Pensez à prioriser l’importance de chacun de vos critères pour vous aider dans votre choix.
Vous pouvez choisir autant de critères que vous le souhaitez, on en a retenu 5 principaux :

Concept to success à montpellier Charlene Dazzy Zoa

Le diplôme: pensez à demander le parcours de formation du consultant.
A-t-il un diplôme ? un certificat ? des attestations de formations ?
L’objectif étant de confirmer qu’il a étudié ce domaine d’activité et qu’il l’a appréhendé.
Impensable pour un comptable de ne pas avoir un DCG ou équivalent.

Concept to success à montpellier Charlene Dazzy Zoa

L’expérience: quel est le parcours du consultant ? A-t-il déjà exercé dans la fonction ?
Combien de temps ? Pourquoi en est-il arrivé à être indépendant ?
Plus que le diplôme, l’expérience vous garantira un savoir-faire qui, selon nous, est un critère prioritaire.

Concept to success à montpellier Charlene Dazzy Zoa

La vision: quel est sa vision de votre potentielle collaboration ? Comment se projette-t-il dans la mission ? Quelle articulation vous propose-t-il ?
Autant de point qui vous permettront d’entrevoir si vous avez la même vision des choses et si ce qu’il vous propose vous convient.

Concept to success à montpellier Charlene Dazzy Zoa

Le timing: quels délais vous annonce-t-il ? Trop court ? Trop long ? Comment il explique ce délai ?
C’est un indicateur de performance pertinent.
D’une part vous pouvez observer ses méthodes de travail : trop court peut traduire du travail bâclé, trop long peut traduire un manque de compétences. Il faut donc le juste milieu. On ne crée pas une stratégie en 1h.
D’autre part, vous pourrez appréhender sa logique en fonction des étapes qu’il vous propose.

Concept to success à montpellier Charlene Dazzy Zoa

Le tarif: quel est son prix ? Comment l’explique-t-il ?
N’allez pas chercher le prix le plus bas du marché mais veillez à ce que le tarif soit cohérent avec ce que le consultant vous propose.
Soyez vigilant également à son positionnement : est-il dans une logique d’encaisser des chèques ou dans une logique d’accompagnement ?
Un cabinet plus petit aura tendance à être moins cher qu’un plus gros cabinet. Mais un gros cabinet ne veut pas forcément dire de meilleures compétences.

Concept to success à montpellier Charlene Dazzy Zoa

Le feeling: c’est très important dans une relation consultant / client.
Cette relation doit être basée sur la confiance si vous voulez qu’elle porte des fruits pour votre entreprise.
Fiez-vous à votre première impression et à votre instinct qui est souvent de bons conseils.

N’hésitez pas à rencontrer plusieurs consultants d’horizons différents pour faire votre choix.
Privilégiez également les recommandations, elles sont souvent gages de meilleure qualité.

Et si vous n’êtes toujours pas décidé à faire appel à un cabinet de conseil, posez-vous la question :

Si c’est un expert-comptable qui fait ma comptabilité, pourquoi ce ne serait pas un expert en finance qui ferait ma stratégie financière ?
ou un expert RH qui ferait mon recrutement ?
ou un expert en développement commercial qui ferait ma stratégie commerciale ?

Alors laissons à chacun ses expertises et concentrons-nous sur les nôtres !
Partagez-nous vos expériences sur Facebook (@ctsconseil) ou LinkedIn (@CharleneCts)